Nous sommes ravis de partager avec vous ce bel hommage à Paris... John Hickman vient tout juste de sortir "Paris is Burning", un titre classic rock où la musique se mêle à un texte plein d'histoire...

 

 

De nombreuses références historiques et littéraires sont utilisées dans les paroles de cette chanson. Tout d'abord, l'idée pour le titre vient du roman historique, qui a ensuite été transformé en un film, intitulé "Paris brûle-t-il ?", le récit du drame qui eut lieu vers la fin de la Seconde Guerre mondiale pendant l'occupation nazie de la France ; à l'époque le général nazi Dietrich VonCholtitz reçut l'ordre d'Adolf Hitler de brûler Paris avant que la ville ne soit libérée par les forces alliées qui s'approchaient. On croyait qu'Hitler avait personnellement téléphoné à Von Holtz pour demander : "Paris brûle-t-il ?" Mais VonCholtitz ne pouvait pas se résoudre à exécuter l'ordre. Il ne voulait pas être connu comme l'homme qui aurait détruit Paris, et il a effectivement livré la ville à la Résistance française des mois avant la fin de la guerre. Les paroles, "A beauty that no one could destroy", font référence à sa réticence à mettre en feu à une ville aussi belle que Paris. Bien sûr, il s'est probablement rendu compte que la guerre allait bientôt être perdue par les Allemands, et épargner la ville lui accorderait une certaine indulgence dans son traitement par les Alliés après la guerre.

 

 

Les références littéraires dans la chanson incluent des variations de paroles bien connues adaptées de la chanson de Cole Porter "I Love Paris" - "A city that sizzles, even when it drizzles" (Une ville qui grésille, même quand elle dribble). "A moveable feast for the eyes" (Un régal mobile pour les yeux) se réfère à la description de l'écrivain Ernest Hemingway de Paris comme un festin mobile. Paris a également été appelée la «ville de la lumière», et on pense que ce terme provient d''un vaste centre d'éducation et d'idées au cours du siècle des Lumières à savoir au 18ème siècle. Cependant, c'était aussi la première ville d'Europe à éclairer un grand boulevard, puisque des lampes à gaz ont été placées le long des Champs-Elysées en 1828.

Des références littéraires plus contemporaines dans la chanson mentionnent quelques paroles de chansons du groupe The Doors, en hommage à son défunt chanteur Jim Morrison, enterré dans le célèbre cimetière du Père-Lachaise à Paris: "Dancing on fire... Taking you higher" (A danser sur le feu ... ça emmène plus haut).

 

www.johnhickmanmusic.com

 

    

 

 

 

DJB Webradio vous propose de découvrir un artiste qui nous vient tout droit du Niger.

 

 

Son nom est Seyi Johnson Hachmoni, plus connu dans l'univers musical sous le nom de Dr Jazz. Il est producteur, auteur compositeur. Ses influences musicales sont Bruno Mars, Trey Songz et August Alsina.

"All For you" est son dernier titre, un son pop et R&B, soul qui exprime l'amour intemporel. Quelques notes de synthé, et un son léger retentit, et nous voila en plein soleil sur un rythme qui nous donne envie de danser... 

 

     

{jcomments on}

 

De la Pop vous me dites !?! Mais non, on dirait du rock, vous en pensez quoi ? Jangle Town débarque sur DJBWebradio avec son titre "A Love So True"...

 

 

Ce titre est la première sortie officielle du garage pop band suédois Jangle Town. Les mélodies pop des années 60 meurtries par l'intensité du Garage et du Punk font de Jangle Town un groupe à part. Les tambours, la réverbération et les jappements spontanés ont coloré la plupart des chansons que le groupe a répétées. Ces isnpirations musicales prennent de plus en plus d'importance dans leurs albums.

 


"C'est comme ça que nous vous invitons à écouter notre son. Notre musique c'est "Exile On Main Street" en featuring avec Iggy et Tom Petty. Nous admirons la façon dont les nouveaux groupes comme Twin Peaks réinventent le rock'n'roll et donnent l'impression que leur génération l'a découvert. C'est ce genre de joie, de rythme et de prestance que nous souhaitons faire ressentir dans notre musique. Notre chanteur Markus chante jusqu'à ressembler à un ivrogne sur une scène de karaoké afin de faire remonter cette sensation de nervosité effreinée.
Les paroles traitent du compromis conciliant à la suite d'une rupture amoureuse. Vous analysez ce qui ne s'est pas bien passé, et vous dites la lassitude, l'habitude, l'usure de l'amour."


"A Love So True" sera disponible pour le streaming et le téléchargement sur toutes les plateformes numériques le 9 mars 2018.

 

 

 

{jcomments on}


 

Après un premier EP l’an dernier, Aliocha a sorti son premier album ‘Eleven Songs’ en juin.

 

Onze titres (!) très divers tant en écriture qu’en mélodie – de qualité –  au style folk, exception faite pour ‘Crystal Plane’ dans lequel Aliocha joue de la guitare électrique ; on y découvre quelques notes d’harmonica qui enrobent certains morceaux à l’influence certaine de Bob Dylan  et où il existe des sonorités qui ne sont pas sans rappeler celles de Neil Young.

 

ALIOCHA

 

‘Eleven Songs’ est un album au titre cohérent puisqu’il énonce onze titres assez indépendants les uns des autres sans que cela forme une réelle unité mais qu’importe ! Le résultat est là : un album travaillé, vraiment sympa et de qualité que vous pourrez écouter sur Dyna’Jukebox Radio,

 

    

 

{jcomments on}


 

Le soleil se prolonge sur Dyna'Jukebox, puisque nous vous laissons découvrir "Libre" de Mlle Café... Avec sa voix en or, et des instrumentations qui respirent la chaleur de l'été...

 

 

"Libre" est le premier album de cette demoiselle qui nous vient des Caraïbes. Elle chante principalement en français. Fière de sa culture, née en Martinique, ayant vécu en Guadeloupe de nombreuses années à PetitCanal, elle décide de partager avec nous sa musique.

Elle est le troisième enfant d'une famille de 4 enfants.Dès sa plus jeune enfance elle aimait se donner en spectacle. Tantôt Poëte, d'autres fois chanteuse, notre artiste se constitue un répertoire.
Elle chante et se met au piano qu'elle étudie pendant 7 ans, ce qui lui permet de faire ses premiers pas sur scène. Il faut bien étudier, alors elle met la musique en stand by pendant dix ans.

 

 

Quand on dit elle met en stand by, ce n'est pa scomplétement vrai, puisqu'elle prend des cours de guitare, et elle perfectionne son chant. Elle compose ses premiers titres, une rencontre avec Pascal Kondo
qui devient son producteur, et qui l'accompagne à chaque étape de son projet.

Elle décide de s'appeler Mlle Café en hommage à sa famille. Elle défend les valeurs des "Demoiselles", la force et le respect aux mêmes titres que les "Madames". Désormais c'est à
Montélimar qu'elle vit, et qu'elle défend la sortie de son album "Libre", dont nous invitons à découvrir le premier titre du même nom.

Du soleil à consommer sans modération, pas de risque de coups de soleil, mais juste de la chaleur pour nos oreilles.

 

https://www.difymusic.com/MlleCAFE

 

 

 

{jcomments on}