Il respire le soleil, il vous a inspiré vos soirée d'aout sur DJBwebradio, Aamir vous a ensorcelé avec son titre "Kassé la démarche", avec M'Djad pour l'accompagner.

 

 

Aamir, de son vrai nom Yannick Barége, est un artiste réunionnais originaire de la ville de Sainte-Marie. Il jongle entre différents styles musicaux (coupé décalé, séga, zouk love …) avec un timbre de voix reconnaissable.

Sa passion pour la musique date de toujours mais c’est en 2000 qu’il débute aux cotés de BENJAM avec le groupe BYRG à l’époque où le ragga était en plein boum à la Réunion. On peut dire que 2000 est son année clé car c’est à la même époque qu’il se marie avec celle qui le soutient et que l’on appelle Larabie. De cette union naissent 3 enfants. En 2002 le groupe sort son album « Accès interdit » où se trouvent les morceaux « Ragga la di la fé » et « Toucher ma kékéte ». S’ensuit une collaboration avec BENJAM sur l’album « Liberté » de ce dernier avec des titres tels que « Consommateur » ou « Petits ronds ». Cette collaboration permet de lancer la carrière solo d’Aamir.

C’est en 2005 qu’Aamir sort 2 de ses plus gros succés : « Saucisse boucané » (version ragga-zouk-chiré du tube du trio moldave 0-Zone "Dragusta Din Tei") et « Dansé mama » présents sur la compilation Chaleur Tropic’hall. Au fil des années il a su se faire une expérience musicale et scénique en participant à plus d’une centaine de scènes dans l’île mais également en Métropole (concerts, show case, actions humanitaires…). C’est un artiste festif qui aime faire bouger le public grâce à ses morceaux mais surtout sa joie de vivre communicative. Il essaie toujours de mettre en avant son île comme on peut le voir avec son titre « Alé wé des tropiques » en 2011.

Il continue de faire parler de lui grâce à différents featuring courant 2013 :
• « Komen i lé » Atep & Futurcrew • « Wayné calienté » Stan • « Si ou veu » Custom • « Séga coupé décalé » Damien Amable • « Laisse a ou aller » K’Nrick • « Jump Jump » Soprasound
Il assure notamment les chœurs sur 2 titres d’Anthony Gussie (du groupe Black Affairs). Un album solo voit enfin le jour fin 2013: "Mon Désir" où l'on retrouve notamment "L'effet kafrine", belle déclaration d’amour à son épouse ainsi qu’une version Sega de "Saucisse boucané" avec un nouveau clip (plus de 277000 vues). Cet album tant attendu par l’artiste regroupe ses différents styles musicaux et confirme sa place dans le paysage musical réunionnais. C’est aussi un artiste exigeant qui sait ce qu’il veut. Sur la plupart de ses titres il collabore donc avec Dany Latchimy (compositeur, arrangeur et preneur de son qu’il côtoie depuis l’époque de BYRG) ou encore Micheline Picot. La plus grande partie de ses clips est réalisée par NY Prod (Yannick Nocalou). Après "Danse dessi" en 2015 et son clip très sexy, il revient en 2016 il revient avec 2 titres : "Mi doute pas" en duo avec la talentueuse Emmanuelle Ivara et "Toi et Moi". Sur ce dernier morceau Aamir a choisi une nouvelle équipe afin d’en réaliser le clip : R-Vision Nouvelle Génération.

2017 commence avec le titre « Larabie » dédié à son épouse. En octobre on a pu en découvrir la version remixée. Il en profite également pour lancer le remix de « Danse dessi » avec l’aide de DJ TCHAOS et DJ NANO. Il laisse le soin au photographe Ruddy HMCR dont c'est le tout premier clip la réalisation du clip du titre « La Réunion » issu de l’album Mon Désir. Fin 2018, des projets attendent Aamir et surtout des surprises …

 


 

 

 

 

Et dire qu'on aurait pu passer à côté de ce groupe et de son dernier album... Et bien non, bien vu, le groupe nous a contacté et quelle découverte...

 

 

"Modernéanderthal" est le 4éme album du groupe, il succède à "Légendaire" (2013), "On fait ce qu'on peut" (2008),et "Ici ou là" (2010), sans oublier l'album live "Un soir au thy'roir" (2011).

Sur ce 4ème opus, un miroir de la société dans laquelle nous vivons, d'ailleurs cet album porte bien son nom... L'album se compose de onze titres avec un bonus vynil "Son Môme".

On pourrait faire une multitude d'éloges sur cet alum, les voix, les arrangements, les instruments, les textes, chaque élément qui compose "Modernéanderthal" est parfaitement orchestré... Sur des rythmes folk et de guitare rock, on vous propose de découvrir le titre "Les Visages" pour vous donner une première écoute, et vous aurez certainement envie d'en découvrir un peu plus...

 

On a trouvé pour vous un petit résumé de l'album "Légendaire" ici.

 

 

 

"Où va le monde que l'on dessine ?
Est-ce que tu sais où l'on va ?
Le grand flow marketing ne brille plus aux éclats...
La seule action que je maîtrise se trouve
sur le bout de mes doigts."
Tels sont les premiers mots de "Modernéanderthal"

Le constat est amer, nous vivons dans monde victime de son unique prédateur, une sphère où "l'homme s'éteint sans assassin" et où "L'horizon" n'est plus le même. Pourtant, l'espoir subsiste encore et toujours tant les rencontres et "Les visages qui nous entourent" peuvent être nombreux et salvateurs.

"Un Empire de lumière quand tu viens quand tu donnes
Viens, on n'est pas d'ici. Viens, si tu t'ennuis...
On appartient au présent aujourd'hui"

Le Pied de la Pompe chante sans pareil le partage, l'espoir, l'indifférence, l'amour à sens unique, les douleurs de son monde et la réconciliation avec son semblable dans une ambiance où les arrangements folk côtoient les guitares incisives et l'énergie rock, âpre et généreuse du groupe. 

Un souffle puissant au service des textes de Gérome Briard qui livre, avec ses acolytes du Pied de la Pompe, «MODERNÉANDERTHAL» un de ses albums les plus profonds et les plus personnels.

 

Retrouvez Le Pied de la Pompe en concert

20 mai 2018

festival Beaussais sur mer (Ploubalay)

Saint-Briac-Sur-Mer, France

25 mai 2018

La guinguette de Neufont

St Amand de vergt

Perigueux, France

26 mai 2018

LE DB

Narbonne, France

1 juin 2018

Le brind'zinc

Chambery, France

2 juin 2018

Le Bucéphale

Draguignan, France

9 juin 2018

Festival label guit'art

Esquelbecq, France

16 juin 2018

Festival les berges du miosson

Gizay, France

21 juin 2018

Fête de la Musique

Chateauroux, France

 

www.lepieddelapompe.com

 

  

 

 

 

 

Cadence 3 était partagée entre le plateau parisien du studio 102 de la Maison de la radio, où Guy Lux recevait de grandes stars de la chanson ou de l'humour (Michel Sardou, Sylvie Vartan, etc.) et un second plateau installé en province dans diverses régions françaises pour accueillir trois nouveaux talents de province mis en compétition que les téléspectateurs devaient départager en appelant SVP 11 11 pour voter pour leur candidat préféré. Un jury votait également et le gagnant remportait 5000 francs. Les trois candidats de la première émission étaient Jean-Luc Lahaye, Cook Da Books et Rose Laurens. Certains devinrent de grands noms peu après comme Jean-Jacques Goldman ou Culture Club.

 


 

Dans cette émission du 07 mars, Jimmy Cliff chantait "Reggae Nights", Michel Fugain nous offrait "Le Coeur au sud", vous souvenez-vous de NENA avec son titre "99 luft ballons", ou encore Guy CRIAKI et le single "Broadway". THE STARS SISTERS étaient aussi présentes avec "Stars of 1945". Présentation d'un extrait du film "Tchao pantin" avec la participation de Coluche qui nous invite à rire sur "La publicité à la télévision". Toujours dans cette émission, Karen CHERYL interprète "Pense à moi quand même". Comme pour cette année 2018, là aussi un hommage à notre regretté Claude François, où nous revivons "les numéros uns" du chanteur. Pierre Bachelet chante "Elle est d'alleurs, puis c'est au tour de Charles Dumont d'offrir son titre "C'était toi que j'attendais", enfin pour finir cette émission, Karen Cheryl "Cheri Cheri", Pierre Bachelet "Les corons, Karen CHERYL "Embrasse la" et "La marche des machos".

 

Pour plus d'informations consulter le site http://tele70france.blogspot.fr/2015/06/cadence-3-ring-parade-emission-du-07.html

 

 https://www.youtube.com/watch?v=o4QFiPG_Gtc

Un Lundi soir sur la Terre …


Oui, je commence cet extrait de vie par un petit clin d’œil à notre cher Francis Cabrel national 😉
Lundi 13 novembre 2017.
La journée a bien débutée. Un message twitter m’indique que j’ai gagné par tirage au sort, 2 entrées à la Boule noire pour le concert d’Alice Merton.

 

 

Alice Merton ; pourquoi pas !
J’ai beaucoup apprécié son titre « No roots ». Il m’a fait danser tout l’été. Et si ses autres extraits sont du même acabit, le seul risque est de passer une bonne soirée.
Alors, allons affronter la vie nocturne parisienne ; ou plutôt sa circulation si réjouissante.
45 minutes sont passées et j’ai déjà fait 6 kilomètres ! On est pas mal dans le timing et il en reste plus que 20…

 

Arrivée à la Boule Noire, je ne suis pas déçue. L’endroit est intimiste. L’accueil est agréable. Un bar se se situe au fond de la salle. Beaucoup de personnes s’y sont retrouvées entre amis et décompressent de ce début de semaine, toujours un peu compliqué. La salle se remplie très rapidement, à mon grand étonnement.


Puis évidemment, un sentiment de tristesse m’envahit. Est-ce que les personnes du Bataclan étaient toutes comme nous, là, à ne se douter de rien…
Mais 20h30 sonne et la 1ère partie, dont j’ai oublié le nom du groupe et je m’en excuse, m’a redonné doucement le sourire. Et 20 minutes plus tard, la jeune artiste germano-britannique fait son entrée.


Sa voix n’était d’aucune façon décevante et ressemblait beaucoup à ses enregistrements studio.


Les différents titres de son EP « NO ROOTS » se sont succédés. Le public a adhéré à son style. Il a même dansé et sauté sur « Make you mine ». Et pour ma part, j’ai beaucoup apprécié « Hit the Ground Running » et été très touchée par « Jealousy ».


Pour le final, on a eu bien évidemment le droit à son grand succès …
« I've got no roots, but my home was never on the ground »
« I've got no roots, but my home was never on the ground »
et même 2 fois, grâce au rappel chaleureux et enthousiaste des spectateurs.


Alors aucun regret pour ma part. J’ai passé une agréable soirée et en très bonne compagnie.

N’hésitez pas à suivre Alice Merton !!!

https://www.alicemerton.com/

 

 


 

 

Lieu : L’île d’Oléron

Décor : Le Port de la Côtinière

Circonstance : Festivités du 15 Août 2017

 

 

Voici un concert délirant, c’est le groupe Big Ukulélé Syndicate (B.U.S) qui est sur scène, la prestation est théâtralisée et mise en scène avec des reprises très très personnalisées et un pep’s à couper le souffle !

La chanteuse, au physique pulpeux et à la voix de Castafiore (elle en joue merveilleusement bien), se donne, sans compter – les tonalités - au public avec un chanteur qui n’est pas en reste ; il est capable, par exemple, d’interpréter du Freddie Mercury à en rester baba, c’est dire ! 

Bref, une soirée tout en délire et en humour avec ce groupe composé d’une dizaine de musiciens munis de ukulélé (mais ils jouent même de la cuillère) qui représentent un ‘Syndicat’ (le bleu de travail est leur costume) face au Patronat (les 2 chanteurs) et de deux danseurs… Du pur délire… De qualité !

Et que dire du concours de rock qu’ils ont organisé en plein concert demandant au public de s’inscrire et de danser avec dossard avec vote à la clef ? Et bien qu’ils ont tout simplement le sens de la fête, de la scène, du rythme, de la musique et du chant qu’ils maîtrisent comme des pros !

Ces Grenoblois sont à découvrir absolument !

 

 

Leurs prochaines dates :

Le 15/09 à Saint Martin Le Vinoux (38)

Le 21/09 à Saint Hilaire du Touvet pour la Coupe Icare (38)

Le 22/09 à Montmélian (73)

Le 30/09 à la Talaudière (42) près de Saint-Etienne

 

http://cieintermezzo.com/spectacle/le-big-ukulele-syndicate