J’avais promis de suivre pour vous l’actualité d’Antoine Elie, après avoir été positivement choquée par son deuxième titre « Aïe ».
Ce garçon m’avait touchée en plein cœur avec ses paroles fortes, sa voix éraillée et son envie de sublimer le tout par un solo de danse de la magnifique Fleur Copin.
Je n’ai pas été déçue à l’écoute de son 1er album, … loin de là.

Vous avez dû l’apercevoir dernièrement car le jeune artiste français fait déjà beaucoup de bruit en ce début d’année. 

 


Pas facile de résumer en quelques lignes tout ce talent d’écriture et cette proposition de 12 titres, où se mélange slam, pop et rythmes hypnotiques.
Alors quoi de mieux, que de vous laisser son flow et ses mots pour vous faire votre propre ressenti.
A l’écoute ce mois-ci, en coup de cœur, quelques morceaux de l’album « Roi du Silence ».


Si vous souhaitez l’entendre en live, rendez-vous:

 

mardi 16 avril 2019

 

Les Etoiles
Paris (15) A 20 H


On s’y croisera certainement.

 

  

 

 

Lire aussi :

Antoine Elie, "Aie"

 


 

La fin du film arrivé et j’avais déjà envie de le revoir,,, Tant d’émotions, de vie, ça rebooste !

 

 

Une énergie communicative se dégage de ce film et, sans spoilier, ce qui en ressort et qui est bien illustré par l’état d’esprit du groupe QUEEN, c’est que nul, ni médias, ni professionnel(le)s, ne peut dire au public que penser… ‘BOHEMIAN RHAPSODY’ en est l’image parlante...

Alors oui, je le trouve émouvant, péchu et rares sont les moments où dans une salle de ciné, on a envie de se lever pour chanter et danser, ici, c’est le cas.

Certes, en deux heures, la vie de ces légendes est romancée, des choix ont été effectués mais pour moi, et cela n’engage que moi évidemment, c’est réussi ; la substantifique moelle y est.

Une prouesse de tous les acteurs qui forment le groupe est à souligner et Rami Malek est d’une justesse époustouflante.

Allez le voir sans tarder et dites-m’en des nouvelles, d’ac ?

 


Et dire qu'on aurait pu passer à côté de ce groupe et de son dernier album... Et bien non, bien vu, le groupe nous a contacté et quelle découverte...

 

 

"Modernéanderthal" est le 4éme album du groupe, il succède à "Légendaire" (2013), "On fait ce qu'on peut" (2008),et "Ici ou là" (2010), sans oublier l'album live "Un soir au thy'roir" (2011).

Sur ce 4ème opus, un miroir de la société dans laquelle nous vivons, d'ailleurs cet album porte bien son nom... L'album se compose de onze titres avec un bonus vynil "Son Môme".

On pourrait faire une multitude d'éloges sur cet alum, les voix, les arrangements, les instruments, les textes, chaque élément qui compose "Modernéanderthal" est parfaitement orchestré... Sur des rythmes folk et de guitare rock, on vous propose de découvrir le titre "Les Visages" pour vous donner une première écoute, et vous aurez certainement envie d'en découvrir un peu plus...

 

On a trouvé pour vous un petit résumé de l'album "Légendaire" ici.

 

 

 

"Où va le monde que l'on dessine ?
Est-ce que tu sais où l'on va ?
Le grand flow marketing ne brille plus aux éclats...
La seule action que je maîtrise se trouve
sur le bout de mes doigts."
Tels sont les premiers mots de "Modernéanderthal"

Le constat est amer, nous vivons dans monde victime de son unique prédateur, une sphère où "l'homme s'éteint sans assassin" et où "L'horizon" n'est plus le même. Pourtant, l'espoir subsiste encore et toujours tant les rencontres et "Les visages qui nous entourent" peuvent être nombreux et salvateurs.

"Un Empire de lumière quand tu viens quand tu donnes
Viens, on n'est pas d'ici. Viens, si tu t'ennuis...
On appartient au présent aujourd'hui"

Le Pied de la Pompe chante sans pareil le partage, l'espoir, l'indifférence, l'amour à sens unique, les douleurs de son monde et la réconciliation avec son semblable dans une ambiance où les arrangements folk côtoient les guitares incisives et l'énergie rock, âpre et généreuse du groupe. 

Un souffle puissant au service des textes de Gérome Briard qui livre, avec ses acolytes du Pied de la Pompe, «MODERNÉANDERTHAL» un de ses albums les plus profonds et les plus personnels.

 

Retrouvez Le Pied de la Pompe en concert

20 mai 2018

festival Beaussais sur mer (Ploubalay)

Saint-Briac-Sur-Mer, France

25 mai 2018

La guinguette de Neufont

St Amand de vergt

Perigueux, France

26 mai 2018

LE DB

Narbonne, France

1 juin 2018

Le brind'zinc

Chambery, France

2 juin 2018

Le Bucéphale

Draguignan, France

9 juin 2018

Festival label guit'art

Esquelbecq, France

16 juin 2018

Festival les berges du miosson

Gizay, France

21 juin 2018

Fête de la Musique

Chateauroux, France

 

www.lepieddelapompe.com

 

  

 

 

 

 

Cadence 3 était partagée entre le plateau parisien du studio 102 de la Maison de la radio, où Guy Lux recevait de grandes stars de la chanson ou de l'humour (Michel Sardou, Sylvie Vartan, etc.) et un second plateau installé en province dans diverses régions françaises pour accueillir trois nouveaux talents de province mis en compétition que les téléspectateurs devaient départager en appelant SVP 11 11 pour voter pour leur candidat préféré. Un jury votait également et le gagnant remportait 5000 francs. Les trois candidats de la première émission étaient Jean-Luc Lahaye, Cook Da Books et Rose Laurens. Certains devinrent de grands noms peu après comme Jean-Jacques Goldman ou Culture Club.

 


 

Dans cette émission du 07 mars, Jimmy Cliff chantait "Reggae Nights", Michel Fugain nous offrait "Le Coeur au sud", vous souvenez-vous de NENA avec son titre "99 luft ballons", ou encore Guy CRIAKI et le single "Broadway". THE STARS SISTERS étaient aussi présentes avec "Stars of 1945". Présentation d'un extrait du film "Tchao pantin" avec la participation de Coluche qui nous invite à rire sur "La publicité à la télévision". Toujours dans cette émission, Karen CHERYL interprète "Pense à moi quand même". Comme pour cette année 2018, là aussi un hommage à notre regretté Claude François, où nous revivons "les numéros uns" du chanteur. Pierre Bachelet chante "Elle est d'alleurs, puis c'est au tour de Charles Dumont d'offrir son titre "C'était toi que j'attendais", enfin pour finir cette émission, Karen Cheryl "Cheri Cheri", Pierre Bachelet "Les corons, Karen CHERYL "Embrasse la" et "La marche des machos".

 

Pour plus d'informations consulter le site http://tele70france.blogspot.fr/2015/06/cadence-3-ring-parade-emission-du-07.html

 

 https://www.youtube.com/watch?v=o4QFiPG_Gtc

Un Lundi soir sur la Terre …


Oui, je commence cet extrait de vie par un petit clin d’œil à notre cher Francis Cabrel national 😉
Lundi 13 novembre 2017.
La journée a bien débutée. Un message twitter m’indique que j’ai gagné par tirage au sort, 2 entrées à la Boule noire pour le concert d’Alice Merton.

 

 

Alice Merton ; pourquoi pas !
J’ai beaucoup apprécié son titre « No roots ». Il m’a fait danser tout l’été. Et si ses autres extraits sont du même acabit, le seul risque est de passer une bonne soirée.
Alors, allons affronter la vie nocturne parisienne ; ou plutôt sa circulation si réjouissante.
45 minutes sont passées et j’ai déjà fait 6 kilomètres ! On est pas mal dans le timing et il en reste plus que 20…

 

Arrivée à la Boule Noire, je ne suis pas déçue. L’endroit est intimiste. L’accueil est agréable. Un bar se se situe au fond de la salle. Beaucoup de personnes s’y sont retrouvées entre amis et décompressent de ce début de semaine, toujours un peu compliqué. La salle se remplie très rapidement, à mon grand étonnement.


Puis évidemment, un sentiment de tristesse m’envahit. Est-ce que les personnes du Bataclan étaient toutes comme nous, là, à ne se douter de rien…
Mais 20h30 sonne et la 1ère partie, dont j’ai oublié le nom du groupe et je m’en excuse, m’a redonné doucement le sourire. Et 20 minutes plus tard, la jeune artiste germano-britannique fait son entrée.


Sa voix n’était d’aucune façon décevante et ressemblait beaucoup à ses enregistrements studio.


Les différents titres de son EP « NO ROOTS » se sont succédés. Le public a adhéré à son style. Il a même dansé et sauté sur « Make you mine ». Et pour ma part, j’ai beaucoup apprécié « Hit the Ground Running » et été très touchée par « Jealousy ».


Pour le final, on a eu bien évidemment le droit à son grand succès …
« I've got no roots, but my home was never on the ground »
« I've got no roots, but my home was never on the ground »
et même 2 fois, grâce au rappel chaleureux et enthousiaste des spectateurs.


Alors aucun regret pour ma part. J’ai passé une agréable soirée et en très bonne compagnie.

N’hésitez pas à suivre Alice Merton !!!

https://www.alicemerton.com/