On adore, alors on partage avec vous ce dernier titre de Grégory Dillon... Un goût de Erasure, A-Ha, Alphaville, tout ça dans "Sad Magic". Vous comprenez que ce single nous semble plus "Magic" que "Sad". 

 

GregoryDillon SadMagicArtwork

 

Bien que son nom soit encore méconnu en France, GREGORY DILLON affole déjà les radars outre Atlantique.

Soutenu par MTV, Billboard, Paper Magazine, Bedford & Bowery, Gaytomes, V Magazine ou encore 1883 Magazine qui qualifie le chanteur d'« artiste qu’il faut absolument sur votre radar », l’ascension de ce personnage singulier sous fond de pop teintée 80 est absolument fulgurante.

Son premier EP, « Sad Magic », se veut porteur d’espoir sur des sons rappelant ceux des années 80, GREGORY DILLON chantant au fil des notes pop euphoriques, une série d’histoires personnelles.

Porté par les singles « Plastique Ferrari » ou encore « Lovely » ayant bénéficié de belles mises en avant sur Spotify ou encore Apple Music, le premier EP de GREGORY DILLON tombe à point nommé comme une bouffée d’air frais et une parenthèse nécessaire dans une période particulière et un climat mondial anxiogène.

GREGORY DILLON croit fermement au pouvoir de la musique pop pour réchauffer les coeurs. Cette idée a mûri en lui dans la banlieue de la Nouvelle Angleterre où il a grandi, parcourant la ville sur sa trottinette électrique Razor verte et en exécutant des chorégraphies de danse au ruban avec sa soeur sur un trampoline. À l’âge adulte, il déménage à New York et compose ses premières musiques pop, rapprochant ainsi le sentiment euphorique des jeux d’enfants innocents au Brooklyn industriel. Son premier EP « Sad Magic » montre Grégory désireux de réexplorer le paysage complexe qui a façonné et attristé ses années solitaires d'adolescence. Loin d’être un EP morose, ce dernier se veut porteur d’espoir sur des sons rappelant ceux des années 80, GREGORY DILLON chantant au fil des notes pop euphorique une série d’histoires personnelles. Porté par les singles « Plastic Ferrari » ou encore « Lovely » ayant bénéficié de belles mises en avant sur Spotify ou encore Apple Music, le premier EP de GREGORY DILLON tombe à point nommé comme une bouffée d’air frais et une parenthèse nécessaire dans une période particulière et un climat mondial anxiogène.

 

  

 

{jcomments on}


 

Du soleil, un son raggaeton, on découvre Luzia avec son single "Nos Sens" sur Dyna'Jukebox.Ce single est issu d'un EP avec différentes versions de "Nos Sens" : la version radio, la version extended, la version instrumentale radio et extended, et une version acapella. 2 autres versions remixés sont sortis, un Eighty Trixxx remix version radio et instrumentale, Kizomba remix, une version un peu plus zouk qu'on vous invite à découvrir.

 

Luzia NosSens

 

Luzia est une chanteuse portuguaise qui vit en France, elle travaille avec Lionel Pasquier. Luzia a quelques EPs à son acquis : Luzia", "Cerf Volant", "El Tour de la Rochella" et "Bleue".

 

 


{jcomments on}

 

A découvrir sur Dyna'JukeBox, le premier single de Elle Ere "Oh!" réalisé par Hugo K, un titre qui pourrait vous restez dans la tête quelques heures, en chantant de grands "Oh".

 

PochetteElleEreOh

 

"Oh" que c'est surprenant un nom de groupe féminin Elle Ere  avec une voix masculine... Jouerait-on avec l'ambiguïté des genres ? Je vous dirai juste "écoutez comme vous êtes".

"Oh" est le premier single de l'album L'SPG (Lesbian's psycho gaies) qui portera 21 titres et devrait paraître en fin d'année 2020.

"Oh" s'accompagne d'un clip dans lequel vous ne verrez pas le visage de l'artiste, car jamais il ne le montrera... Mais vous y verrez des gestes, des regards, une situation ambigüe que je vous laisse apprécier.

 

 

Bien que "Oh" soit très pop, le titre est remixé avec différentes vairantes qui pourront vous accompagner durant toute la saison estivale en club, sur la plage, au camping...

 

 

 

 

"Laissez nous libres, eh oh"

{jcomments on}


 

Un artiste que nous découvrons sur Dyna'Jukebox par ce titre d'une poésie indescriptible, "J'ai relevé la tête"

Charles Aznavour, à l'occasion d'une apparition dans Champs Elysées, émission de Michel Drucker, parle des rappeurs en les considérant comme les dignes héritiers des poëtes. Sur France Inter, il a même été évoqué que "Syrano, c'est Jacques Brel qui fait du rap". Comment avons-nous pu passer à côté de Syrano depuis de si nombreuses années ? C'est un magicien des mots qui apparaît au début des années 90. Il est un art à lui tout seul... L'art de chanter la langue française pour petits et grands. 

 

Syrano 1

 

Un touche-à-tout, membre du Collectif 13*, qui a réalisé, en 2016, un album / BD au nom de Mysterium tremendum, opus musico-illustré en direction d'un jeune public.

2021 sera le grand retour de Syrano avec un album au titre éponyme de son si

ngle "J'ai relevé la tête" et une scène espérée pour aller à la rencontre de son public.

A Dyna'Jukebox, nous serons attentifs à cet artiste aux multiples talents dans lequel nous croyons.

 

  

 

*Collectif rassemblant des artistes issus de plusieurs formations françaises : Pied de la Pompe, La Rue Ketanou, Massilia Sound System, Ordoeuvre...

 

{jcomments on}


 

Après, "People say", Ben Wylen nous revient avec "Lover's Blues", cet artiste rentre peu à peu dans le coeur de Dyna'Jukebox....

 

BenWylen LoversBlues

 

Originaire de New York, Ben  Wylen vit à Los Angeles. D'abord chanteur du groupe Foxtrax qu’il quitte pour divergences musicales en 2018, il poursuit sa carrière en solo. La particularité de son premier album de 2018 est la sortie d'un single le premier vendredi de chaque mois.

Ben définit ce premier album « People Say » en un seul mot :  Attentes. quelles attentes avons-nous des Autres ?Quelles attentes avons nous de nous-même, quel chemin prendre ? Un destin semé d’embûches à affronter pour découvrir la douceur du réconfort une fois les épreuves surmontées ».

Il aurait pu suivre la lignée familiale à savoir aller à l'université puis devenir avocat ou être dans la finance comme ses frères. Il aurait obtenu un diplôme, une situation confortable comme son entourage de Long Island, New york. Mais dès son plus jeune âge Ben se sent étranger dans ce milieu. Malgré tout il se sert de son esprit créatif, il joue d'instruments de musique de tous genres, surtout de la guitare. Il s’offre une vie bien loin de celle à laquelle il était destiné...

 

BenWylen

 

Ben continue son chemin de troubadour ; pendant ses études, il découvre le piano, un privilège généralement réservé à ceux qui étudient la musique. Il fait l'école buissonnière pour consacrer son temps à écrire son amour pour la musique sur des accords de piano ou de guitare. La musique devient sa seule passion.

Son premier album solo  ‘People Say’ est donc un aboutissement, il est composé de 12 titres, il y évoque le « quand dira-t-on », le respect des codes... Derrière ses écrits déchirants il s'inspire de Bruce Springsteen, Paul Simon et Bob Dylan, on y retrouve aussi quelques clins d'oeil aux artistes de la jeune génération comme Coldplay, Lady Gaga et Hozier qui reflètent l'état d'esprit que Ben essaie de perpétuer dans ses textes.

“Tout le monde autour de moi a son opinion sur ce qui est le mieux pour moi ou pour les autres. ‘People Say’, retrace le fait que j'accepte de ne pas me soucier de ce que les autres pensent”, dit Ben, “Personne n'a la moindre idée de ce qui est le mieux pour quelqu'un d'autre. Ces mêmes personnes qui pensent savoir ce qui est bien, ne sont jamais heureuses et toujours insatisfaites, même avec un compte bancaire bien rempli. Je trouve cette attitude super hypocrite.”

Après sa séparation d'avec son groupe, la préoccupation principale de l'artiste était l'écriture de son propre album, une musique qui lui ressemble. Domicilié à Los Angeles, il en profite pour écrire pour d'autres. Cependant certains textes étant trop personnels, il ne pût les donner, préférant être celui qui leur donnera vie.

 

ben wylen 1

 

Lors d'un voyage à Londres, il rencontre le producteur Danton Supples (Coldplay, Morrissey, U2), cette rencontre lui vaut un enregistrement aux studios State Of The Ark de Londres pour y enregistrer des titres. Le résultat en est un très beau mélange, Ben y apporte ses tripes, ses émotions, et Supples y apporte sa production.

“Je suis allé à Londres pour m'accorder un peu de répit”, « C'était agréable de se sentir étranger, les gens ne savaient pas qui j'étais ni ce que je faisais ». Les compositions de cette période sont les plus étonnantes de Ben. « Veins » fait partie de ces titres, on sent la puissance, le pouvoir de la dépendance. On peut cité aussi « 21 », une ballade écrite avec la collaboration de Ed Harcourt. « Ce sont les singles les plus révélateurs qui portent cet album », « tout ce que j'ai vraiment ressenti se révèle dans ces titres ».

Ben raconte dans ses chansons sa propre histoire. Une histoire dans laquelle chacun peut se sentir concerné. « People Say » reflète l'authenticité de son vécu, à l'origine de ces compositions musicales. « Je ne sais pas si ce genre de composition est toujours d'actualité » dit-il « j'avais des craintes pour cet album, je souhaitais qu'il me ressemble, mais saurait-il se glisser dans le genre pop contemporaine ».

Ben continue sa progression, l’artisan de la musique au service des émotions de ses fans. Fans avec qui il avait rendez-vous sur la scène du festival SXSW du Texas aux US.

Ben souhaite que les personnes qui découvrent sa musique l’apprécie à sa juste valeur, et que chacun vive sa vie et s’écarte de toutes ces contraintes imposées. “Une grande chanson exprime une vérité universelle, une vérité difficile à cerner. C'est ce que j'obtiens de mes inspirations, et c'est ce que j'espère faire passer dans mes chansons”.

Le travail est-il accompli ?

 

    

 

{jcomments on}